Les conseils d'Émilie Ondet, naturopathe.

Comment savoir si mon foie a besoin d’une détox ?

La détox du foie

Je suis Emilie, rédactrice web spécialisée en santé. Création de contenus – vulgarisation scientifique – optimisation SEO

La détoxification hépatique, connue sous le nom de « détox », est presque devenue un nom courant, voire commercial. Mais de quoi s’agit il ? En effet, le foie se détoxifie régulièrement, naturellement, sans que nous ayons besoin d’intervenir … mais parfois, et à certain moment de l’année, ou dans certaines circonstances, il est bien de lui donner un petit coup de pouce ! Quels sont les avantages et les risques à détoxifier son foie ? Est-ce que cela concerne tout le monde ? 

Je vous propose de faire le point dans cet article ! 

Les rôles multiples du foie 

Le foie est un organe souvent sous-estimé mais indispensable, qui joue un rôle central dans notre corps. C’est le couteau suisse de notre organisme : 

  • il filtre et élimine les toxines, 
  • il régule le métabolisme (et la glycémie avec le pancréas)
  • il stocke des nutriments essentiels qu’il reçoit de l’intestin, 
  • il module la circulation et la répartition des fluides, 
  • il émulsifie (digère) les graisses, 
  • il régule l’inflammation et l’immunité,
  • il participe activement à la digestion (avec la sécrétion de bile) et à la régulation du transit,
  • il participe à la production d’énergie, 
  • il contribue à la régulation du sucre dans le sang : il stocke le glucose, et stocke l’excédent en graisse …
  • il synthétise le cholestérol

On comprend donc mieux pourquoi le foie mérite une attention particulière.

A savoir : Le foie est un organe résilient. Les bilans hépatiques peuvent être bons alors que le foie commence à saturer. Un foie fait rarement mal, et quand il commence à être douloureux, c’est que les soucis sont bien avancés…

Pourquoi détoxifier son foie ?

Toxiques / Toxines : des déchets à l’assaut de notre foie !

Notre corps produit naturellement des déchets en digérant des aliments. Par ailleurs, nos cellules, par leur fonctionnement normal, génèrent aussi des déchets. On les nomme toxines endogènes (car viennent de l’intérieur de notre organisme).

A contrario, le tabac, les médicaments, la pollution, sont des déchets extérieurs à notre corps. On les qualifie de toxiques exogènes.

Notre corps est donc assailli en permanence de déchets et de toxiques. Comment s’en débarrasser sans s’intoxiquer ? C’est le rôle du foie! Vous pouvez le voir comme la grande station d’épuration de notre organisme (désolée pour l’image 🙂). 

Pourquoi aider notre foie à faire le grand ménage alors que c’est son boulot ?

Il peut arriver que la charge sur le foie puisse devenir excessive (excès alimentaires, traitements médicamenteux au long court, etc.). A cela s’ajoute souvent un manque d’activité physique, une alimentation appauvrie en nutriments, trop riches en protéines animales, un stress régulier… Le foie ne fournit plus et les conséquences sur notre état de santé se font alors vite ressentir : troubles digestifs, migraines, langue chargée, teint terne, infections à répétition, haleine forte, soif intense, fatigue, troubles hormonaux … sont autant de signes cliniques qui présupposent une détoxification insuffisante du foie et donc une accumulation de déchets dans l’organisme. 

Il faut alors “nettoyer notre filtre” ou l’aider “à mieux filtrer” pour nous sentir mieux. 

Mais comment ? Qui peut le faire ? Quand faut-il le faire ?

Comment détoxifier son foie 

Nous pouvons aider notre foie à se détoxifier quotidiennement, via notre alimentation. Nous pouvons aussi le détoxifier ponctuellement, en cure. Mais la détox hépatique est un mécanisme complexe qui a besoin de beaucoup d’éléments pour être fait correctement. Comprenons d’abord bien comment le foie se détoxifie t’il …

Qu’est ce que la “détox du foie” ?

La détoxification hépatique est un mécanisme cellulaire vital pour éliminer les déchets (toxiques et toxines) accumulés dans notre corps et garantir le bon fonctionnement de tout notre corps. 

Le foie a la capacité de convertir les déchets lipophiles (solubles dans le gras) en métabolites plus solubles dans l’eau qui peuvent être efficacement éliminés de l’organisme via l’urine, la transpiration, les selles ou la respiration. Voyons en détails ce qu’il se passe, et comment nous pouvons accompagner le foie dans ce travail de “detox”. Le schéma ci-dessous reprend les 3 grandes étapes de la détox naturelle du foie. 

Les 3 phases de la détoxification hépatiques
Schéma adapté de Institute for functional medicine, 2011

Étape 1: activation

C’est la phase durant laquelle les déchets solubles dans le gras sont libérés. 

Ceci n’est possible que sous l’action d’enzymes spécifiques du cytochrome P450 du foie, capables de catalyser l’oxydation de ces “déchets”. Le dérivé oxydé intermédiaire formé doit être éliminé rapidement. D’où l’intérêt de la phase 2. 

Étape 2: conjugaison

Cette phase consiste en l’ajout d’un groupe hydrosoluble à cette molécule intermédiaire qui va alors devenir soluble dans l’eau. La phase de conjugaison libère également des radicaux libres qui seront éliminés en phase 3.

Ces phases 1 & 2 se déroulent de façon optimale uniquement si tous les cofacteurs (nécessaires à la réaction _ voir schéma ci-dessus) sont apportés en quantité suffisante par l’alimentation. (1)(2); 

Étape 3: solubilisation / élimination

Les composés étant devenus hydrosolubles (solubles dans l’eau), ils vont pouvoir sortir du foie pour être évacués via l’urine, la sueur, les poumons ou encore la bile.

Il faut donc un grand nombre de d’acteurs (vitamines, minéraux, acides aminés, etc.) pour que la détox hépatique puisse se faire complètement et sans risque ! On les retrouve dans l’alimentation surtout … mais également dans les plantes et compléments alimentaires. 

Le coup de pouce de l’alimentation et des plantes à la détox du foie

L’alimentation

Comme nous l’avons vu précédemment, l’alimentation a un rôle majeur dans la protection hépatique. Une alimentation saine est donc requise quand on souhaite aider son foie dans son processus de détoxification. Je vous renvoie à mon article sur le sujet. En mettant déjà ces 7 piliers en place, votre foie vous remerciera. 

Faire une place majeure aux antioxydants qui favorisent l‘élimination des oxydants générés par les phases 1 et 2 comme nous l’avons vu précédemment. On peut citer : la majorité des fruits et légumes (et en particulier les fruits rouges, les choux, les pommes, les légumes verts à feuilles…), le thé vert, le curcuma, les oléagineux et même le chocolat à 85% minimum!  

Les plantes médicinales

Les plantes peuvent également être d’un grand support : aujourd’hui, les scientifiques s’intéressent de plus en plus aux plantes médicinales et travaillent à identifier des molécules dérivées de ces plantes qui, avec peu ou pas d’effets secondaires, pourraient protéger le foie et d’autres organes. Parmi les plantes médicinales aux propriétés détoxifiantes importantes que l’on peut citer, une majeure partie appartient à la famille des Astéracées : le Chardon Marie (Silybum marianum), l’Artichaut (Cynara scolymus), ou le Pissenlit (Taraxacum officinale). (3)

L’eau : un élément incontournable de la détox hépatique

BOIRE ! Une hydratation optimale garantit une bonne circulation des liquides, favorisant l’élimination des toxines. Boire environ 1,5 L d’eau par jour (voir mon article à ce sujet). Boire inclut tisane et thé ! 

La détox du foie en pratique

Peut-on tous faire une détox ?

Les “cures détox” doivent s’inscrire dans une approche globale d’hygiène de vie : la detox sera inutile voire dangereuse si la consommation excessive d’alcool, de tabac ou d’aliments transformés, gras, sucrés n’est pas stoppée.  

La détoxification du foie par des compléments alimentaires ne doit pas être systématique. Si vous êtes en pleine forme, une alimentation adaptée suffit largement. 

A l’inverse, si vous êtes épuisés, dévitalisés, ce n’est vraiment pas le bon moment de sur-solliciter son foie… commencer doucement, avec l’alimentation encore une fois! Et si vous tenez à faire appel aux plantes, favoriser l’utilisation de plantes protectrices telles que le chardon marie ou le romarin. 

Enfin, la détox n’est pas dénuée d’effets secondaires : éruption cutanée, accélération du transit, migraines … il est important d’écouter son corps et de stopper la cure si elle n’est pas supportée. Un drainage trop intense épuiserait le corps. Un drainage trop prolongé également. Il est de ce fait primordial de se faire accompagner par un professionnel dans cette démarche. 

Quand faire une détox ? 

Tout le monde s’accorde à dire que le meilleur moment pour détoxifier son foie est au changement de saisons, et particulièrement au printemps ! La détox d’automne est également intéressante pour préparer l’hiver.

La santé de notre foie est fondamentale pour notre bien-être général. En comprenant son rôle crucial, en identifiant le besoin de détoxification, et en suivant une approche naturelle, vous pouvez prendre des mesures significatives pour optimiser votre santé. Prendre soin de son foie, c’est investir dans sa santé à long terme.

Je suis Emilie, rédactrice web spécialisée en santé. Création de contenus – vulgarisation scientifique – optimisation SEO

Sources :

(1) Grant DM. Detoxification pathways in the liver. J Inherit Metab Dis. 1991;14(4):421-30. doi: 10.1007/BF01797915. PMID: 1749210. Detoxification pathways in the liver – PubMed (nih.gov)

(2) Hodges RE, Minich DM. Modulation of Metabolic Detoxification Pathways Using Foods and Food-Derived Components: A Scientific Review with Clinical Application. J Nutr Metab. 2015;2015:760689. doi: 10.1155/2015/760689. Epub 2015 Jun 16. PMID: 26167297; PMCID: PMC4488002. Modulation of Metabolic Detoxification Pathways Using Foods and Food-Derived Components: A Scientific Review with Clinical Application – PubMed (nih.gov)

(3) Geir Bjørklund, Medicinal Plant-Derived Phytochemicals in Detoxification, Curr Pharm Des . 2023 Aug 9. doi: 10.2174/1381612829666230809094242. Modulation of Metabolic Detoxification Pathways Using Foods and Food-Derived Components: A Scientific Review with Clinical Application – PubMed (nih.gov)

Découvrez Émilie Ondet, naturopathe et réfléxologue plantaire
Toulouse, Labège et Quint-Fonsegrives
Particuliers et entreprises

Retour en haut